Accueil du site > Projets Européens > Témoignage de Filipe, volontaire en SVE en Pologne

Témoignage de Filipe, volontaire en SVE en Pologne

dimanche 10 janvier 2016, par GAS

On y est, ça fait presque quatre mois que je vis en Pologne dans le cadre du Service Volontaire Européen et l’heure d’un petit bilan s’impose.

Depuis le 6 juillet 2015, je suis volontaire à Białystok, située à l’extrême Est de la Pologne, très proche de la frontière Biélorusse. Je travaille donc pour Caritas, dans un centre pour personnes adultes en situation de handicap, aussi bien physiques que mentaux, avec prédominance de ce dernier type, dont le nom est Środowiskowy Dom Samopomocy Caritas Archidiecezji Białostockie. Nous sommes trois volontaires à travailler pour ce centre, je travaille donc avec deux filles venant d’Espagne et de Slovaquie.

Les deux premiers mois de mon volontariat ont été un peu laborieux dû au fait que pendant l’été il n’y a pas grand monde qui vient dans le centre. En conséquence le travail consistait surtout à être présent pour eux, les occuper avec des jeux, du sport ou de la danse pour éviter qu’ils ne restent toute la journée assis sur une chaise à attendre que le temps passe. Les activités devaient s’organiser au jour le jour, ne sachant combien de personnes seraient là le jour suivant, nous ne pouvions réellement prévoir.

La seule chose excitante durant l’été a été le début des préparatifs, mi juillet, d’un événement théâtrale organisé par mon association et réunissant neufs différents centres de la ville. Le 17 septembre se déroulait la présentation, tout le monde était sous pression mais tout s’est très bien déroulé et il faut bien le reconnaître, malgré les nombreuses heures de travail, nous étions très fiers d’eux, une remise de pris a eu lieu à la fin.

Après ceci, on a enfin eu notre emploi du temps, que l’on a demandé pour pouvoir s’organiser au mieux sur le moyen terme, avec toutes les activités prévues jusque fin décembre. Nous pouvions enfin organiser nos premiers workshops. J’ai commencé avec une activité de sculpture sur ballon (faire par exemple un chien, un cœur, etc) qui a été une excellente expérience, aussi bien pour moi, mais aussi pour eux. Atelier musique, réalisation d’un film sur le centre, danse, cuisine, et plein d’autres activités au programme. Notre principal but est de leur apporter quelque chose d’inédit et de complètement différent de ce qu’ils ont l’habitude de faire.

L’autre événement marquant de ces premiers mois a été le séminaire d’arrivée qui s’est déroulé du 17 au 23 août à Varsovie. Cette semaine a été l’occasion de rencontrer et d’échanger avec d’autres volontaires venant de toute la Pologne et ayant des projets différents du nôtre. Période très enrichissante où nous avons, entre autres, appris à communiquer en cas de conflit, à avoir confiance en l’autre ou à échanger sur nos différentes cultures. Mais ce qui m’a le plus marqué durant cette semaine ce fût de partir interviewer des polonais dans la rue pour parler des différents tabous dans leur pays. Nous avons parlé à des gens de toutes les générations pour pouvoir comparer et il est apparu que les tabous étaient surtout la religion, la politique, l’argent et l’homosexualité, pour les sujets qu’ils acceptent d’aborder, puisque d’autres comme l’avortement ou l’euthanasie les mettaient mal à l’aise et ils éludaient donc la question. Ces tabous ne sont donc pas bien différents des nôtres en somme.

En outre de tout ceci, le SVE est aussi synonyme de voyages, de rencontres et de travail sur soi même. Avec les autres volontaires, nous avons créé des liens très forts qui n’auraient certainement pas été possible sans notre cohabitation. Malgré les problèmes du quotidien et les tensions qui peuvent apparaître, je n’ai aucun regrets d’avoir pris part à ce projet. Je ne saurais que trop conseiller à tous les jeunes, voulant prendre part à une expérience exceptionnelle, de se lancer dans le SVE qui apporte bien plus que l’on pourrait s’imaginer.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0